Une kiné condamnée à de la prison avec sursis pour abus de faiblesse en induisant de « faux souvenirs » – AFP – 23/05/2017

Une kinésithérapeute a été condamnée mardi à un an de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende, et plus de 300.000 euros de dommages et intérêts, pour avoir soutiré des sommes considérables à des patientes qui ont décrit un mécanisme d’emprise via de « faux souvenirs induits ».
Publié par l’AFP le 23 mai 2017