Dans la bibliothèque de l’avocate Marie Dosé – France Inter – 05/07/2020

L’avocate pénaliste Marie Dosé nous ouvre les portes de son univers littéraire. Pour l’auteure de Les victoires de Daesh – Quand nos peurs fabriquent du terrorisme publié, aux éditions Plon en 2020, la bibliothèque est un espace personnel à chacun.

“Livres et vous” de Amélie Perrier – Diffusé sur France Inter le 5 juillet 2020

 

 

Bien qu’elle ait déjà publié deux livres, Marie Dosé ne pense pas être à la hauteur du titre d’écrivaine. C’est pourtant une relation intime que l’avocate entretient avec la littérature. L’auteure de La cours d’assise : quand un avocat et un juré délibèrent paru aux éditions Dalloz en 2014 est intraitable sur ce point : un livre, ça ne se partage pas, et une bibliothèque, “c’est personnel”.

Très jeune, au premier étage réservé aux adultes dans une petite bibliothèque de sa Lorraine natale, elle emprunte des livres “pas de son âge” comme Quand j’avais cinq ans je m’ai tué, d’Howard Butenou Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée, de Christiane Felscherinow… Son goût pour le tragique forge sa culture littéraire dont Antigone d’Anouilh “_qui a beaucoup compté”_pour l’adolescente qu’elle est alors.

La violence de l’écriture

Quand un manuscrit est terminé après trois ans de travail, il ne sera peut-être jamais publié (…) C’est d’une violence. Et en même temps c’est magnifique.

Auprès de son mari écrivain, Marc Villemain, Marie Dosé perçoit la beauté mais aussi la violence de l’exercice de l’écriture. Le syndrome de la page blanche ou les refus de publication : autant de peurs auxquelles se confronte l’écrivain “dans une société où l’on est toujours en quête de reconnaissance”.

Des êtres de papier au tribunal

Ça aurait été exceptionnel de défendre L’amante anglaise en audience

Quels personnages de romans l’avocate aurait-elle aimé représenter devant la justice ? Des êtres complexes, sans hésitation ! Défendre le Seigneur des porcheries de Tristan Egolf en pleine révolution intérieure ou L’amante anglaise de Marguerite Duras enfermée dans son silence, telle aurait été la vocation de Marie Dosé.

Dans la bibliothèque de Marie Dosé

  • Anima, par Wadji Mouawad aux éditions Acte Sud
  • Tous ce que j’aimais, par Siri Hustvedt aux éditions Acte Sud