Tarnac : relaxe quasi générale, l’accusation mise à mal – Libération – 12/04/2018

Le tribunal correctionnel de Paris a démontré les manquements de l’enquête sur la dégradation de lignes TGV il y a dix ans.
“L’audience a permis de comprendre que le groupe de Tarnac était une fiction.”
par Ismaël HallissatPublié dans Libération le 12 avril 2018

Vous pouvez télécharger le fichier pdf ici : (PDF, 171KB)